Les opérations de chirurgie réfractive du C2RB à Bordeaux : Prelex (PREsbyopic Lens EXchange)

Les grands principes des interventions Prelex

Le Prelex est une technique semblable à celle de la chirurgie de la cataracte. Le cristallin du patient est retiré lors de l’intervention et est remplacé par une lentille intraoculaire.

Les implants sont des lentilles souples. Ils peuvent être monofocaux, ou multifocaux, et toriques ou non (c’est à dire qui corrigent l’astigmatisme).

Les implants permettent de libérer le patient de sa dépendance aux lunettes en vision de loin, en vision intermédiaire et vision de près, et donc d’obtenir une indépendance en lunettes dans 80 à 90% des activités quotidiennes.

Les interventions sont en général réalisées sur les deux yeux, à une ou deux semaines d’intervalles.

Pour quoi faire ?

Utilisation et avantages des interventions de type Prelex

  •  Les interventions de type Prelex sont destinées plus particulièrement aux patients qui ont plus de 50 ans et qui souffrent de presbytie, surtout si celle-ci est accompagnée de troubles de la réfraction, tels que l’hypermétropie ou la myopie.
  • Elles permettent de libérer de la dépendance aux lunettes, à la fois pour la vision de loin, pour la vision intermédiaire et pour la vision de près. Il s’agit d’une solution permanente.

Dans quels cas est-ce que cette technique ne doit pas être utilisée ?

Contre-indications

  • Les interventions sur le cristallin clair sont rarement menées sur des patients de moins de 50 ans.
  • Par ailleurs, ces interventions sont contre-indiquées en cas de glaucome, diabète, DMLA ou toute pathologie rétinienne, toute pathologie oculaire ou neurologique pouvant rendre la neuroadaptation difficile.

Des risques rares mais existants

Complications possibles

  • Les complications possibles sont très rares et sont la plupart du temps temporaires.
  • Ainsi, la vision peut être floue jusqu’à 48 heures après l’intervention, et des sensations de démangeaison à l’oeil peuvent intervenir à cause des collyres utilisés et de la cicatrisation.
  • Des infections peuvent aussi survenir dans de très rares cas.
  • Il est aussi possible que des imperfections de correction arrivent, ou qu’une rupture du sac capsulaire intervienne (support de l’implant obligeant à modifier la stratégie thérapeutique). 

Contactez-nous pour en savoir plus

Le C2RB est joignable au 05.56.57.57.89.

Vous pourrez prendre rendez-vous pour une consultation à notre cabinet de Bruges, ou à la clinique Saint Augustin à Bordeaux.